Les pâtes : elles sont omniprésentes Nous pouvons retrouver ce classique de la cuisine moderne sous plusieurs formes et grandeurs, du spaghetti quintessentiel romain « Cacio e Pepe » aux raviolis farcis de fromage servis par nos chefs ici à l’Académie à Montréal. Elles ont traversé des frontières, envahis la gastronomie étrangère, a connecté les marchands à travers le désert, et a même forgé de nouveaux empires. Ce qui était autrefois un simple morceau de pâte séché a évolué en un classique gastronomique.

Mais d’où proviennent les pâtes ? Comment un casse-croûte constitué de lanières de pâte a-t-il évolué en linguini con gamberi, penne di Trieste et fettuccini con rucola (un de nos plats préférés ici à l’Académie) ?

Dans l’édition du blogue de ce mois, nous allons explorer l’histoire des pâtes et comment nous en sommes à en offrir aux personnes affamées de Montréal, chaque jour. La réponse nous emmène à travers des siècles, océans et directement à notre cuisine !

Ses débuts modestes

Le mythe populaire en Amérique du nord est que Marco Polo a introduit les pâtes en Italie à son retour de Chine, débutant une longue tradition italienne qui, éventuellement, est devenue un des plats les plus populaires au pays (Encore aujourd’hui l’on estime qu’un italien consomme 60 livres de pâtes par année) !

Ceci est faux. L’histoire nous démontre que, bien avant que quelqu’un avec le nom de Polo ait parcouru la planète, un plat existait à travers la Méditerranée, connu sous le nom de « lagana ». Fabriqué à partir de pâte, frite et parfois bourré de viande, c’était une collation quotidienne pour les roturiers et les riches. Si vous avez remarqué une ressemblance avec le mot moderne « lasagne », vous n’avez pas tort !

Il est donc clair que nos ancêtres savaient, il y a des milliers d’années, que les repas à base de pâte sont irrésistiblement délicieux, mais cela n’explique pas comment nous sommes venus l’apprécier sous forme de nouilles dans le présent. Pour obtenir cette réponse, nous devons nous rendre à la célèbre route de la soie, traverser le désert et faire notre chemin vers la Sicile !

De l’Extrême-Orient, à travers le désert et les océans : les pâtes arrivent en Occident

Nous savons maintenant que le monde méditerranéen antique grignotait des pâtes pendant des années avant que l’idée moderne des pâtes ne se concrétise, mais ce n’est que vers le 5ième siècle que le véritable prédécesseur de ce que nous appelons les pâtes a atteint le monde occidental.

Les commerçants arabes, des voyageurs rusés passaient des semaines dans le désert sous le soleil chaud, ont introduit des nouilles séchées appelées « itriyah » en Europe. Ils étaient capables de rester frais pendant de longues périodes et de survivre à l’environnement sévère commun en Afrique du Nord et dans le Moyen-Orient actuel. Des aliments comme l’itriyah étaient communs en Asie et ont aidé les marchands à survivre à de longs trajets sur des routes anciennes telles que la route de la soie qui a relié l’Europe à l’Orient.

Donc, maintenant, lorsque vous mordez dans une fourchette remplie de notre spaghetti carbonara exquis, vous pouvez vous imaginer marchander de la soie avec l’empereur de Chine (ou concentrez-vous simplement sur son goût délicieux).

Ce qui est encore plus intéressant, c’est que, comme elles l’ont fait mille ans auparavant, les pâtes ont aidé à ouvrir les marchands et les immigrants à une nouvelle frontière au 15ième siècle : le nouveau monde. Les voyageurs espagnols ont utilisé des pâtes séchées pour aider à combler leurs estomacs affamés pendant les mois en mer avant d’atteindre les Amériques !

Pâtes modernes : une touche italienne !

Peu importe d’où elles sont venues, qui les a inventés, ou combien de nations prétendent les avoir introduites, quand on pense à des pâtes nous pensons l’Italie. Pourquoi ?

C’est parce que « la botte de l’Europe » embrasse cette nouvelle nourriture comme aucun autre. En outre, l’Italie avait un avantage majeur par rapport aux autres pays de la région : la sauce ! Les riches terres agricoles et la tradition culinaire d’Italie ont donné lieu à la sauce tomate dans les années 1700. Avant cela, les gens mangeaient uniquement des pâtes séchées. Nous sommes profondément désolés pour eux ! Thomas Jefferson a même contribué à populariser un plat qu’il appelait des macaronis dans son jeune pays après en avoir mangé pendant qu’il vivait à Paris.

Ajoutez-y des garnitures, des méthodes de production de masse, un peu d’ingéniosité italienne et la migration des amateurs de pâtes d’Italie vers l’Amérique du Nord, et vous avez le plat qui se retrouve sur votre table aujourd’hui.

Ce qui était autrefois une collation séchée consistant uniquement de pâte frite dans l’huile est maintenant un phénomène culinaire à part entière. Appelez-le spaghetti, ravioli, linguini ou tout autre nom que vous souhaitez, nous l’appelons tous délicieux ! L’histoire des pâtes a commencé en Asie, a été amenée en Europe, puis a navigué à travers l’océan directement dans la cuisine de l’Académie à Montréal. Nous sommes fiers d’étendre cette riche tradition à ce jour en servant des raviolis, des pâtes con gamberi, des penne di Trieste, du spaghetti carbonara et encore plus de vos favoris à l’heure du midi et du dîner.

Une envie pour l’un des plats de pâtes les plus délicieux du coin? Faites un tour chez l’Académie!

Menu